Présentation

        Chanteur de rue à Bruxelles années 70 début années 80.

        ( Pour une description du métier, voir ici.

http://micheldonceel.skynetblogs.be/chronique-d-hiver/

"Chronique d'Hiver", une nuit de dérive dans l'univers bruxellois de l'époque )

        J'en ai gardé la technique et le volume sonore, ainsi que la capacité permanente d'improviser.

        Je joue de différents instruments, au gré des circonstances.

 

Violon.

 

Apprentissage d'oreille, de manière tout-à-fait traditionnelle...

Parfois auprès d'Anciens, dont certains m'ont transmis, d'une manière ou de l'autre, des "trucs"...

Faut se rappeler qu'avec le violon, on n'est jamais très loin de la sorcellerie

Jeu axé sur le rythme, le vrai, le rythme vécu et dansé, bougé.

Musique de Terre, et de Mer

 

Chant.

 

Avec ou sans le violon. travail de voix basé sur la transmission des émotions essentielles, surtout la plus importante, la joie.

 ( Sans négliger la colère, toujours sous-jacente dans la musique populaire traditionnelle, souvent sous forme de colère froide qu'on prend trop facilement pour de la résignation. )

Là aussi, il y a une forme de magie à l'œuvre.

Musique de Vent et de Mer, et de Terre.

 

 

Guitare et Chant

 

Chants accompagnés à la guitare. Approche plus intimiste. Contes, légendes, ballades...Tout ce qui va avec la magie du Feu, et du Vent.

 

 

Écrit par Michel Donceel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.